LE JOURNAL DU VENDREDI 12 AVRIL 2019

Au sommaire :

  • Réforme des institutions à venir un changement majeur qui affecte à la fois le Sénat et l’Assemblée nationale la baisse significative du nombre de parlementaires, une réaction du député (LR) de la 9ème circonscription, Bernard Perrut
  • « Algérie, la révolution du sourire face à la catastrophisation de la situation » thème abordé par l’historien conférencier François Bousier, dans le cadre du Fait du Mois
  • Marie-Anita Gaube, est l’une des dix artistes, qui composent la nouvelle exposition, Un été contemporain Elles, Question de genre ? à l’annexe espace Cornil du musée Paul Dini à Villefranche

Réforme des institutions à venir un changement majeur qui affecte à la fois le Sénat et l’Assemblée nationale : une baisse significative du nombre de parlementaires, le chiffre va être réduit de 30 %. Une réaction dans l’hémicycle de l’assemblée nationale au ministre de l’intérieur du député, Les Républicains de la 9ème circonscription du Rhône, Bernard Perrut.

Chamboulement à l’Assemblée nationale, en diminuant le nombre de parlementaires et en y ajoutant une dose de proportionnelle de 15 %

Puis, « Algérie, la révolution du sourire face à la catastrophisation de la situation » est le thème abordé dans une discussion par l’historien conférencier François Bousier, dans le cadre du Fait du Mois, cycle de conférences à l’initiative de l’éducation populaire à Villefranche.

– Algérie la révolution du sourire…

Et pour conclure, coup de projecteur sur Marie-Anita Gaube, l’une des dix artistes qui composent la nouvelle exposition Un été contemporain Elles, Question de genre ? à l’annexe espace Cornil du musée Paul Dini à Villefranche, des toiles aux alternances de couleurs cristallines qui tranchent avec des teintes vives ponctuées de touches fluorescentes dans un univers évanescent qui invite au regard.

La Lutte amoureuse, 2016 de Marie-Anita Gaube

Auteur de l’article : Sylvie ROSIER