Calade
MAGAZINE

LE JEUNE KARL MARX

mercredi 21 mars 2018 par Sylvie Rosier

LE JEUNE KARL MARX
Le grand mérite du nouveau film de Raoul Peck, réalisateur engagé est de rappeler que l‘auteur du Capital fut d’abord, jeune, un penseur au génie précoce.
Pourquoi, dans le monde globalisé de 2018, ne pas s’arrêter à nouveau sur la figure de Karl Marx.
Une évidence pour Jean QUETIER, philosophe, animateur du ciné-débat autour du film au cinéma Les 400 Coups à Villefranche.

LE JEUNE KARL MARX

Le grand mérite du nouveau film de Raoul Peck, réalisateur engagé est de rappeler que l‘auteur du Capital et du manifeste du parti communiste fut d’abord, jeune. Un penseur au génie précoce, souligné dans une critique du journal Le Monde, contre l’ordre social profondément inégalitaire.
Ce petit rappel historique ne manque pas d’intérêt en soi, nous dit Arnaud Schwartz dans le journal La Croix, et les constats d’hier résonnent encore d’une manière ou d’une autre, avec les réalités d’aujourd’hui.
Et pourquoi pas ? Pourquoi, dans le monde globalisé de 2018, dans une Europe secouée par l’émergence des populismes et l’accroissement des inégalités, ne pas s’arrêter à nouveau sur la figure de Karl Marx.
Une évidence pour Jean QUETIER, philosophe, auteur, nous l’avons interrogé à l’occasion d’un ciné-débat autour du film de Raoul Peck « Le jeune Karl Marx », il était l’invité du cinéma Les 400 Coups à Villefranche.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 88 / 691185

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Magazines   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License