LE JOURNAL DU MARDI 26 MAI 2020

Au sommaire :

Rapport sur les LGBTIphobies 2020 

  • À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie et la publication de son Rapport 2020 sur les LGBTIphobies, de l’association SOS homophobie, nous avons joint par téléphone, Maxime Larcher, codélégué de l’association SOS homophobie Lyon.

 

L’importante progression des agressions physiques déjà observée en 2018 ne s’est pas inversée, bien au contraire. En particulier, les témoignages d’agressions physiques transphobes ont plus que doublé en 2019. Insultes, harcèlement, humiliations sont malheureusement des réalités quotidiennes pour les personnes dans les lieux publics, dans leur famille ou au travail.

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie et la publication de son Rapport 2020 sur les LGBTIphobies, de l’association SOS homophobie, nous avons joint par téléphone, Maxime Larcher, codélégué de SOS homophobie Lyon.

www.sos-homophobie.org

SOS homophobie Lyon

 

Rapport sur les LGTBIphobies en 2020, toujours pas de répit.

Publié chaque année depuis 1997 à partir de témoignages recueillis par l’association, dans le but de mieux représenter la diversité des personnes concernées et des thématiques abordées.

Des chiffres alarmants qui doivent interpeller, communique l’association. Ils révèlent également une prise de parole courageuse de la part de personnes LGBT victimes de violences et de discriminations, qu’il faut accompagner et soutenir.

Ils sont surtout le reflet de l’ancrage et de la persistance des LGTBIphobies dans la société française, communique SOS homophobie.

Dans ce contexte, SOS homophobie appelle les pouvoirs publics à agir contre toutes violences et pour l’égalité des droits sans plus attendre. SOS homophobie réaffirme sa détermination et sa mobilisation pour défendre le droit pour chacun,e de pouvoir vivre et aimer librement sereinement, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre.

 


Convention locale de lutte contre les violences LGBTphobes en préfecure de Région AURA.

La délégation SOS homophobie Lyon signe une Convention locale pluriannuelle de lutte contre les violences LGBTphobes engageant 10 signataires dont le Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Ministère de la Justice, le Ministère de l’Éducation Nationale, la Métropole du Grand Lyon, les villes de Villeurbanne et de Lyon.

En 2020, en lien avec le Centre LGBTI+ de Lyon et les associations qui le composent, SOS homophobie participera ainsi à des campagnes de communication, formera des personnels des services de l’Etat et des collectivités, se mobilisera pour soutenir les victimes, du dépôt de plainte au procès pénal.

 

Auteur de l’article : Sylvie ROSIER