LE JOURNAL DU MERCREDI 24 JUIN 2020

Au sommaire :

  • CHARTE ZNT : si la pandémie de Covid-19 a retardé la consultation autour des chartes départementales qui permettent de réduire les distances de Non Traitement à proximité des habitations à certaines conditions, plusieurs départements ont déposé leur charte en préfecture et peuvent appliquer immédiatement des distances réduites, selon la FNSEA.

  • L’antenne « Nous voulons des coquelicots Val de Saône-Beaujolais », interpelle suite à la consultation publique actuellement de la Fdsea du Rhône, pour valider une « charte départementale d’utilisation des produits phytopharmaceutique »

 


L’association nationale « Nous voulons des coquelicots » est un groupe de bénévoles qui appelle à la résistance pour l’interdiction de tous les pesticides.

L’antenne Nous voulons des coquelicots Val de Saône-Beaujolais  interpelle suite à la consultation publique actuellement de la Fdsea du Rhône, pour valider une « charte départementale d’utilisation des produits phytopharmaceutique », comme presque partout en France.

Le souvenir de la manifestation du 20 janvier dernier à Villefranche sur Saône (exigeant l’abandon des Zones de Non Traitement) ne nous incite pas à la confiance envers une organisation qui ne semble pas engager la transition vers des pratiques respectueuses et sans danger majeur pour la population, déclare dans un article le mouvements Beaujolais des Coquelicots.

nousvoulonsdescoquelicots.org lance un appel pour l’application des vrais enjeux de santé publique et de la protection réelle des habitants du territoire.

Avec nous et joint par téléphone, Mathieu Chastagnol, membre de l’association « Nous voulons des coquelicots Val de Saône-Beaujolais ».

 


« Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive.

Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! »

Extrait de l’ « Appel des coquelicots pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse ».

 

Auteur de l’article : Sylvie ROSIER