LE JOURNAL DU MARDI 12 NOVEMBRE 2019

Au sommaire :

Fibois 69 invitait les acteurs professionnels de la construction à la rencontre de la filière bois et de ses étapes de transformation, lors d’une visite de chantier de restructuration du lycée Claude Bernard de Villefranche

La Région Auvergne Rhône-Alpes, la filière bois doit absolument se développer dans l’économie régionale en s’appuyant sur des circuits courts. L’enjeu est à la fois environnemental, social et économique, nous confie Béatrice Berthoux, Vice-présidente déléguée aux lycées pour la région AURA

Les Rencontres du Cinéma Francophone en Beaujolais, recevaient en ouverture du festival lundi les jeunes ados Caladois du PRE, Programme de Réussite Éducative, à l’initiative de la réalisation d’un court métrage, avec la complicité du réalisateur Jean-François Galata

Fibois 69 invitait les acteurs professionnels de la construction à la rencontre de la filière bois et de ses étapes de transformation, lors d’une visite de chantier de restructuration du lycée Claude Bernard de Villefranche, alors que les avantages écologiques et techniques du bois sont de plus en plus reconnus pour son utilisation dans la construction. Et est de plus, une ressource locale du Beaujolais, durable et renouvelable, comme nous l’explique Douglas Martin, directeur de Fibois 69.

 

Puis, pour la Région Auvergne Rhône-Alpes, la filière bois doit absolument se développer dans l’économie régionale en s’appuyant sur des circuits courts. L’enjeu est à la fois environnemental, social et économique, nous confie Béatrice Berthoux, Vice-présidente déléguée aux lycées pour la région AURA, présente lors de le visite de chantier vendredi dernier au lycée Claude Bernard de Villefranche. Elle répondait à l’invitation de Fibois 69.

 

Béatrice Berthoux Vice-présidente déléguée au lycée à la Région AURA

Et pour conclure, les Rencontres du Cinéma Francophone en Beaujolais, recevaient en ouverture du festival lundi les jeunes ados Caladois du PRE, Programme de Réussite Éducative, à l’initiative de la réalisation d’un court métrage, soutenu par le Fonds de Développement pour la Vie Associative, avec la complicité du réalisateur Jean-François Galata.

 

Jean-François Galata réalisateur et les jeunes ados de l’équipe du court MERCI BEAUCOUP !

Auteur de l’article : Sylvie ROSIER