ALGERIE LA REVOLUTION DU SOURIRE

Les manifestations depuis le 22 février révèlent une nouvelle génération déterminée à prendre son avenir en main. On est loin de l’image qu’on avait des jeunes absents de la vie politique,  le mouvement révèle un changement en profondeur en cours dans la société. Une révolution culturelle qui s’exprime dans la manière de faire une révolution politique !

Le soulèvement du peuple algérien se produit à un moment clé de son histoire. La réélection programmée d’un président impotent, aurait en toute probabilité menée le pays à l’effondrement économique avec des conséquences sociales et politiques désastreuses. L’épuisement à très court terme des ressources d’hydrocarbures menait inéluctablement le pays à la faillite et à la perte de son indépendance, confie Ramid Lamrani sur Médiapart.

 En France, poursuit-il, le regard sur l’Algérie est déformé, brouillé de part son histoire, le soulèvement en cours pourrait modifier radicalement la donne.

Les yeux du monde entier sont tournés, admiratifs, vers le déroulement d’une révolution pacifique et découvrent un peuple aux antipodes des préjugés installés dans les esprits de Ramid Lamrani.

François Boursier, historien abordait le sujet et place le thème de sa réflexion sur « Algérie, la révolution du sourire face à la catastrophisation de la situation ».

François Bousier est l’animateur du Fait du Mois, cycle de conférences à l’initiative des amis de l’éducation populaire à Villefranche.

Auteur de l’article : Sylvie ROSIER