LE JOURNAL DU JEUDI 29 OCTOBRE 2020

Au sommaire :

  • G.E.V.B –  Groupement d’Employeurs de Villefranche et du Beaujolais

Au coeur des réseaux du territoire, le Groupement d’Employeurs de Villefranche et du Beaujolais (G.E.V.B)   se défend donc bien d’être au service des entreprises en cette période de crise puisque ses compétences couvrent notamment l’accompagnement dans la mise en place du télétravail et particulièrement à l’écoute des chefs d’entreprise, dont Olivier Broaly reste un interlocuteur privilégié.

  • LYON : LE MILITANT DE L’AIDE AUX MIGRANTS RELAXÉ PAR LA COUR D’APPEL

A l’instar de l’agriculteur de la Roya, Cédric Herrou, le « principe de fraternité » a aussi joué en faveur de l’universitaire Pierre-Alain Mannoni, relaxé en appel le 23 septembre dernier à Lyon.

Les actions de solidarités en faveur des migrants est également le regard du reporter photographe Bertrand Gaudillères qui présentait son exposition « Justes Solidaires » en Calade, en début d’année.

 

 

ROLE DU GROUPEMENT D’EMPLOYEUR ET PASSATION DE PRESIDENCE DANS LA CONTINUITE

Le G.E.V.B. recrute, embauche, salarie et forme le personnel qualifié, local et fiable qui est ensuite mis à disposition des entreprises adhérentes.
Les entreprises à qui il s’adresse n’ont donc aucun contrat à établir, aucune déclaration à faire, et surtout un seul interlocuteur.
Il couvre principalement les métiers administratifs et les métiers de la production et de la logistique sur l’ensemble du territoire Beaujolais, Bresse val de saône.

Le GEVB se défend donc bien d’être au service des entreprises en cette période de crise puisque ses compétences couvrent notamment l’accompagnement dans la mise en place du télétravail et particulièrement à l’écoute des chefs d’entreprise, dont Olivier Broaly reste un interlocuteur privilégié.

GEVB : 373 La Cellière – 69 400 Pouilly le Monial
Bureau d’accueil : Les Grands Moulins – 856 rue de Tarare – Gleizé-Villefranche 6 04 74 03 85 76 – contact@gevb.nethttp://gevb.net/

 

LE « PRINCIPE DE FRATERNITÉ » UNE VALEUR CONSTITUTIONNELLE

Le « principe de fraternité » a aussi joué en faveur de l’universitaire Pierre-Alain Mannoni, jugé pour avoir transporté trois Érythréennes venues d’Italie en octobre 2016. A l‘instar de l’agriculteur de la Roya, Cédric Herrou, à l’initiative de la première communauté Emmaüs agricole.

Le principe de la fraternité, principe à valeur constitutionnelle qui découle de la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire.

 

 

C’est en février dernier que se tenait l’exposition « Justes Solidaires » du photographe reporter Bertrand Gaudillères à la médiathèque de Villefranche.

Un bel hommage à des citoyens autour d’actions de solidarité envers les migrants.

 

Auteur de l’article : Sylvie ROSIER