Portrait de l’artiste peintre Eric Chomis

Nous partons à la rencontre d’Eric Chomis, un peintre d’origine lyonnaise qui a adopté le beaujolais puisqu’il réside désormais, au Domaine de Buffavent à Denicé où les portes de l’atelier s’ouvrent au public lors des temps forts du vignoble familial du même nom.

Eric Chomis vit de son art, grâce aux galeristes et galeries virtuelles en France et de par le monde, mais ne boude pas les invitations à collaborer aux projets culturels du Beaujolais, comme ce fût le cas pour Gleizé à la demande de Valérie Lonchanbon, adjointe à la culture qui lui a proposé d’illustrer le programme du théâtre de la saison.

Des pentes de la Croix-Rousse au vignes du beaujolais, détour par l’atelier de l’artiste pour mieux faire connaissance avec son environnement, son caractère, ses techniques, ses formats et ses projets.

L’adjointe à la culture de Gleizé, Valérie Lonchanbon a proposé à l’artiste peintre Eric Chomis de réaliser l’affiche du programme du Théâtre pour la nouvelle saison 2020/21. Une illustration vive et joyeuse à l’image de la programmation pour cet artiste,  qui dit de lui :

“J’ai travaillé pour arriver à la simplicité d’une peinture joyeuse et innocente, celle que je portais finalement depuis toujours en moi.
En effet, je passe le plus clair de mon temps à tenter de faire, le plus sérieusement du monde, une sorte de dessin d’enfant. J’essaye de retrouver l’élan premier de la création enfantine. Je recherche la spontanéité des formes, des couleurs et de la matière”.

“Je constate que mon univers respire le bonheur, la naïveté et l’innocence ; parce qu’il parle du paradis. Ce merveilleux paradis perdu*, celui de la toute petite enfance”.

*Ré-écoutez cet entretien sur la bande son de Christine and the Queens “Paradis perdus”.

Le travail et les oeuvres d’Eric Chomis, sont visibles sur son site et également sur la galerie virtuelle Singulart

Auteur de l’article : Valérie BLET