LE JOURNAL DU LUNDI 1er FEVRIER 2021

AU SOMMAIRE

  • LOI « SÉCURITÉ GLOBALE » une nouvelle journée de mobilisation

Combattue depuis le mois de novembre par les défenseurs des libertés publiques, s’invitaient également des manifestants pour défendre l’accès à la culture, cette matinée du samedi 30 janvier dans le cortège à Villefranche.

Dont le groupe de percussion Beaujolais du réseau Rhythms of Resistance, ROR, des militants activistes rythmiques comme ils se nomment.

  • ACCUEIL DES MIGRANTS NON ACCOMPAGNÉS

La Cour des comptes pointe du doigt les faiblesses de l’État, dans la prise en charge des mineurs non accompagnés, dans un référé rendu public, et revient sur plusieurs recommandations déjà formulées à de nombreuses reprises concernant l’action des départements.

Les États Généraux des Migrants (EGM), collectifs d’associations aux côtés des personnes étrangères, étaient mobilisés ce samedi 30 janvier pour rappeler cet état de fait sur le territoire. Avec nous deux membres du Cercle de Silence de Villefranche et ses environs réunis dans les jardins de l’Hôtel de ville de Villefranche.

  • L’INTERDICTION, A TERME, DE LA VENTE D’ANIMAUX DANS LES ANIMALERIES : UNE DATE IMPORTANTE POUR LA SPA

Les dispositions législatives prises en faveur de l’interdiction, à terme, de la vente d’animaux dans les animaleries et de la restriction de leur cession sur les sites marchands non professionnels, répondent au combat mené par de nombreuses associations, et particulièrement par la Société Protectrice des Animaux. 

Nous avions interviewé au moment du lancement de la campagne #STOP ANIMAL OBJET – et d’une pétition en ligne qui a donc en partie obtenu gain de cause – Jacques-Charles Fombonne, le président bénévole de la SPA.

 

LOI «SÉCURITÉ GLOBALE » une nouvelle journée de mobilisation nationale ce samedi 30 janvier.

Combattue depuis le mois de novembre par les défenseurs des libertés publiques et syndicats, des manifestants se mobilisent aussi pour défendre l’accès à la culture.

Un groupe de percussion Beaujolais du réseau militant Rhythms of Resistance, des activistes rythmiques, comme ils se nomment, s’invitait également au défilé samedi à Villefranche.

 

 

ACCUEIL DES MIGRANTS NON ACCOMPAGNES

La Cour des comptes pointe du doigt les faiblesses de l’État, dans la prise en charge des mineurs non accompagnés, dans un référé rendu public, et revient sur plusieurs recommandations déjà formulées à de nombreuses reprises concernant l’action des départements.

Les États Généraux des Migrants (EGM) , collectifs d’associations aux côtés des personnes étrangères, étaient mobilisées samedi 30 janvier pour rappeler cet état de fait sur le territoire, et l’urgence d’accompagnement des mineurs dans la rue entre autres.

Avec nous deux membres du Cercle de Silence de Villefranche et ses environs réunis dans les jardins de l’Hôtel de ville de Villefranche.

https://eg-migrations.org/

 

Une avancée législative qui fera date et qui concrétise l’engagement de la SPA contre la marchandisation des animaux

En première lecture, l’Assemblée Nationale vient de voter, le 27 janvier, les deux amendements portés par monsieur Loïc Dombreval, le rapporteur général de la proposition de loi et visant l’un à l’interdiction, à terme, de la vente d’animaux dans les animaleries et de la restriction de leur cession sur les sites marchands non professionnels.

Au-delà de la question purement éthique, la vente en magasin offre aux jeunes animaux des conditions de vie très éloignées de leurs besoins physiologiques et ne peut être que le catalyseur d’un futur abandon.
La vente sur Internet favorise l’élevage clandestin avec son cortège de maltraitance et de défaut de soins.

Deux regrets formulés par la Spa cependant dans un communiqué :
“Nous aurions souhaité que ces dispositions interdisent également la vente en animalerie, des Nouveaux Animaux de Compagnie, les NAC, qui sont abandonnés en très grand nombre et déplorons que le don d’animaux sur les sites soit encore possible pour les particuliers  car ils sont souvent des ventes déguisées, le cédant exigeant finalement le remboursement de soins, identification ou stérilisation non effectués”.

« Cette proposition de loi constitue une avancée législative qui fera date et qui concrétise l’engagement de la SPA. Nous nous en réjouissons et espérons que la suite de son parcours législatif – désormais entre les mains du Sénat au sein duquel la protection animale compte de nombreux alliés, confortera la volonté de ses rapporteurs de véritablement faire bouger les lignes, comme c’est le cas sur ces deux points particuliers de la vente des animaux ». Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de la SPA,

Réaction de la SPA à la suite des amendements adoptés par

l’Assemblée Nationale | Société Protectrice des Animaux (la-spa.fr

 

 

Auteur de l’article : Sylvie ROSIER